RETOUR


Deux spectacles aux Antilles...



Un coup de fil, Laurent dit " Gros Lolo " et tout prend forme ! Il me propose de venir chanter sur son Ile, accompagné de mon pianiste dans son établissement. Voila le début de cette merveilleuse aventure !!!

Billets d'avions en poche et c'est parti ! Jean-Sébastien, Marie (sa fiancée) et moi embarquons pour Saint-Martin aux Antilles via Paris : plus de 9 h de vol !

Petite anecdote : surprise complète pour Marie qui savait que nous partions en voyage pour 8 jours mais n'avait aucune idée de la destination. Surprise !!!!

Ce n'est que dans le deuxième avion, à l'embarquement, après que le pilote ait annoncé 9h30 de vol qu'elle a réalisé la destination. En fait, elle se disait qu'avec une carte d'identité, on ne pouvait pas aller très loin !!
Elle avait pensé à fouiller la valise de Jean-Sébastien mais pour ne rien dévoiler, il avait mis des affaires d'été et d'hiver mélangées jusqu'au bout pour brouiller les pistes. Futé ce Jean sé !!!

Arrivés sur place, nous avons été pris en charge et amenés directement sur les lieux du spectacle : un grand restaurant sur la plage, à quelques mètres du rivage, une carte postale !!




Pour nous souhaiter la bienvenue, quelques amis et habitués du restaurant, dont Monsieur Stéphane Collaro, et 35 degrés pour réchauffer nos artères. Un paradis !!!
On était quand même au mois de Mars!

Nous découvrons nos appartements. En fait, Gros Lolo nous avait logés dans une résidence haut de gamme. Chacun de nous avait une villa avec piscine privée ! Quand je vous dis un Paradis !



Un décor de rêve, bananiers, palmiers à perte de vue et nos villas donnaient sur la plage de sable fin et blanc, bordant une mer bleu ciel et transparente à la fois.

Une voiture de location nous avait été allouée pour que nous puissions visiter l'ile à souhait ; ce qui nous permit de retourner au restaurant afin de faire connaissance avec les amis de Gros Lolo.

Le soir venu, nous avons diné à la table de Laurent, avec ses amis : une soirée merveilleuse ! Nous avons aussi fait le détail du matériel nécessaire pour la sono.


Le lendemain et les jours précédents le spectacle, nous avons fait notre promo sur la radio la plus populaire de l'Ile, en direct et celle-ci a été filmée.
Cela nous a pris une bonne heure, ensuite nous avons pris soin de nous détendre un maximum, visites touristiques et tout et tout. En bref, on s'est éclaté !!!!

Le jour J, nous accueillons le sonorisateur, son équipe et le matos sous un soleil de plomb.
Le temps d'installer tout ca, je me paye le luxe de faire une partie de pétanque avec mes nouveaux potes. Je fais équipe avec Jean Michel, on prend une fanny en 10 minutes ! Je suis meilleur sur les planches que sur terre battue !!!

Enfin les essais, tout se passe bien pour moi et pour Jean Sé qui teste le Piano de location.
Vivement ce soir ! Et la pression pèse sur mes épaules, les gens s'installent et commencent le repas, tout se passe très bien, maintenant c'est à nous.

Jean Sé s'installe au piano et commence à jouer les introductions des musiques de Lama. Le public se régale en reconnaissant les chansons et chantent.
J'aime quand ca commence comme ça jusqu'au moment où, il joue l'intro de la première chanson : "les ballons rouges".
Je commence à chanter en marchant vers la scène, les gens applaudissent, je les salue, tout en gagnant la scène qui se trouvait à deux mètres de la mer.

Je réalisais où nous étions et cela était très émouvant. Dans le public, il y avait tous les amis et Stéphane Collaro, j'étais impressionné mais bon, on est là on y va !
Tout le monde était porté par la musique et ce fut un triomphe. Devant les acclamations du public, Jean Sé attaque l'intro de la chanson de circonstance : «Une Ile " pour me donner le "la" et j'ai chanté cette merveilleuse chanson, rythmée par le bruit des vagues pour seule musique.
J'y ai mis tout mon amour, au dernier mot, Jean Sé à repris la note pour le final de la chanson dans le silence le plus total.
Le public alors se leva et applaudit à tout rompre.

C'était merveilleux, tour à tour, Collaro et Gros Lolo montaient sur scène pour nous féliciter et donner leurs impressions. Nous étions aux anges.
Collaro était enchanté et nous a complimentés devant un public très très chaud !


Gros Lolo a pris le micro et lui aussi a donné ses impressions. Ces mots m'ont marqué, il a dit exactement : " du fond de mon restaurant, j'ai vu un gars qui se dirigeait vers la scène que nous avons monté pour l'occasion cet après-midi, et deux minutes après, je me croyais à L'OLYMPIA".
Ce sont ses propres mots !!! Pensez si j'ai retenu ! On ne peut pas oublier une phrase pareille.

Ensuite, nous avons tous mangé ensemble, et refait le monde. Quelle belle soirée.
Encore merci à tous les acteurs de ce séjour, cela restera un souvenir inoubliable !

Alain Sebbah